L’insertion des jeunes et le maintien des salariés âgés dans l’emploi sont désormais facilités grâce au contrat de génération.

Dès lors, devra être réalisé un diagnostic préalable à l’accord ou au plan d’action qui sera établi pour trois ans maximum.

Il comportera notamment des engagements en faveur de la transmission des savoirs et des compétences, des éléments relatifs à la pyramide des âges mais aussi concernant l’amélioration des conditions de travail des salariés âgés et de la prévention de la pénibilité.

Ces engagements seront associés à des objectifs chiffrés et des missions de formation.

Les modalités de mise en oeuvre de ce contrat, destiné aux entreprises de droit privé, dépendent de leur effectif puisqu’une distinction est à opérer entre les entreprises d’au moins 300 salariés, les entreprises de 50 à 300 salariés et celles de moins de 50 salariés (Loi du 1er mars 2013, JO du 3 mars).